Un salon pas comme les autres

Comme pour plusieurs auteurs et artisans, les événements publics et les rassemblements sont l’occasion du renouer avec ce milieu qui nous est si cher et, avouons-le, de mettre du beurre sur notre pain. Tranquillement, la vie reprend son cours et la situation nous permet tranquillement (j’insiste!) d’aller à la rencontre des gens pour partager notre passion. Je remarque d’ailleurs qu’il se dresser à l’horizon des personnes dévouées voulant orchestrer des occasions spéciales malgré toute l’incertitude qui règne parmi nous. Les temps sont encore troubles, certes, mais j’ai comme l’impression qu’on arrive du bon côté. C’est pas trop tôt!


Pour ma part, le 7 août dernier, j’ai eu l’occasion inespérée de mettre une pause dans mon isolement pour participer à un salon du livre vraiment pas comme les autres. Ce fut l’opportunité pour moi de contribuer à un événement privé, organisé sur le groupe, de plus en plus célèbre, «Les lecteurs de roman Noir/Horreur/Policier». Cette journée si spéciale, qui s’est déroulée à l’extérieur, sur le terrain d’une érablière à Sainte-Anne-Des-Plaines, n’est pas la première initiative du genre et porte le nom de «Salon Clandestin», un titre bien mystérieux qui donne immanquablement aux participants un sentiment d’agir à contre-courant. Je vous rassure toute de suite, les mesures sanitaires ont été respectées au mieux.


Ce que j’en retiens le plus a déjà été mentionné sur ma page officielle, mais je tenais à vous en reparler un peu ici. En résumé, il y avait une éternité (comme pour la plupart de mes collègues auteurs) que j’avais eu la chance d’aller à la rencontre des lecteurs, de vivre ça en chair et en os surtout. En vrai, cela faisait 11 mois et 29 jours pour être exact (Oui, oui, je l’ai compté). La pandémie a été difficile pour la plupart d’entres nous et elle a affecté notre quotidien à tous. C’est peut-être un peu égoïste de ma part d’avoir participer en pleine quatrième vague, mais je dois vous avouer que d’avoir laissé à la maison tous mes tracas et mes angoisses pour aller à la rencontre de personnes aussi passionnées que moi, pour parler de littérature, de la pluie et du beau temps, bref de tout sauf de ce vilain virus, m’a fait un bien fou!!!


En prime, j’y ai rencontré des personnes extraordinaires en plus de retrouver d’anciens collègues que j’avais presque oublié la face, tellement ça faisait longtemps. Aussi, je dois vous avouer que rejoindre ma chère plume-sœur, Withney St-Onge B., a été comme un baume pour mes plaies. J’en ressors pour ainsi dire galvanisée et j’espère que c’est quelques photos vous donnerons espoirs pour la suite.

Aussi, je ne remercierai jamais assez les courageux qui ont eu l’audace d’organiser cet événement contre vents et marées. Audrey Chevalier, Alex Tremm et Eric Quesnel, merciii! À tous les bénévoles aussi qui ont donné de leur temps précieux. Pour les encourager à continuer, rejoignez le groupe et soyez des nôtres pour la prochaine édition. Ça pourrait arriver plus tôt que prévu!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s