Jour 12 – Navarre

Sur les traces du roi des ombres - jour 12

Dernière journée dans la région de Navarre et, pour ce faire, j’ai décidé de consacrer un article complet sur le magnifique Palais royal d’Olite. En effet, il n’était pas du tout sur mon itinéraire initial, mais, rendu sur place, il s’est révélé un incontournable de la région. Évidemment, vous avez compris par la terminologie «palais royal» que la royauté de Navarre y résidait à partir de sa construction au XVe siècle. C’est un lieu historique qui a complètement été restauré; incroyable à visiter! Dommage que sa date de construction dépasse celle où se situe l’intrigue du Roi des ombres ;). Mes personnages n’auront jamais pu le visiter, mais moi oui!

J’ai donc pu étudier ce fabuleux palais sur toutes ses coutures. Pour le parcours, pas de visite guidée (mon espagnol laisse pas mal à désirer :P) mais armée de mon guide audio, j’ai pu traverser les salles de pierres avec une bonne idée de ce qui pouvait s’y trouver autrefois. Nous avons parcouru ainsi, en toute connaissance de cause, la chambre du roi et de la reine, les remparts et les multiples tours de garde.

Faits à retenir sur le Palais d’Olite

La reine avait exigé à sa construction d’avoir accès à un jardin depuis sa chambre, rien de moins. Seul problème, sa chambre se situait au deuxième étage. Qu’à cela ne tienne, il faut bien satisfaire la reine, alors on a fait construire une énorme salle en voûte pour soutenir le poids du jardin (avec des arbres et tout). Cette salle sans fenêtre, trop froide pour y habiter, trop humide pour y stocker de la nourriture ou des armes, restera inutilisée en tant que telle, complètement laissée au service de ses monarques.

Plus surprenant encore (si c’est possible), le château avait presque l’eau courant à l’époque médiévale. J’ai pu prendre en photo le réservoir d’eau qui se retrouve tout au sommet de l’une des tours de garde (2e et 3e photo). Ainsi, pour ne jamais manquer d’eau même en temps de sécheresse, les serviteurs montaient des seaux chaque jour jusqu’à la cruche géante en empruntant des escaliers en colimaçons (interminables). Ça c’est de la dévotion!

Et finalement, malgré que nous nous soyons bien intégrés à l’Espagne depuis ces quelques jours, nous nous sommes permis un écart de conduite en passant par un restaurant Italien où j’ai déniché la meilleure Calzone au monde! Un vrai régale comme disait le titre des céréales!

Le palais royal d’Olite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s